Kery James: «J'ai l'impression d'avoir fait le tour du rap »

Publié le par Lord Ra

MUSIQUE - Le rappeur a choisi de s'éloigner de la musique après le succès de son album «Réel»...

Kery James, pourquoi faire une pause, alors que votre album «Réel», sorti le 27 avril, cartonne? 

Dans ma vie, il y a des choses plus importantes que ma carrière, la spiritualité, par exemple. J'aimerais m'y consacrer pour un temps. Quand tu fais trop de choses à la fois, tu perds du plaisir. Je vais m'absenter deux ou trois ans à l'étranger pour ensuite revenir, mais je ne sais pas encore sous quelle forme artistique. Je ferai peut-être un album piano-voix, ou slam, ou rap dur. Je pense aller au Moyen-Orient. J'ai déjà visité la Syrie, le Liban, et je vais souvent en Egypte. Je me sens bien là-bas, car je suis anonyme. Les gens sont respectueux et gentils ici, mais j'ai parfois envie d'être tranquille et de me fondre dans la masse.

D'autres rappeurs veulent faire une pause dans leur carrière. Qu'en pensez-vous?

Dans le rap, l'ambiance n'est pas apaisante. On se heurte vite à des jalousies. Pour ne pas se laisser écraser, il faut parfois faire preuve de violence. Ce ne sont pas des conditions dans lesquelles on a envie de travailler. En ce qui me concerne, j'ai l'impression d'avoir fait le tour du rap. C'est pourquoi je toucherai sûrement à d'autres domaines artistiques, car le rap a ses codes. On ne peut pas parler de tous les sujets.

Depuis vos débuts, le rap a-t-il changé?

Partout où l'argent entre en considération, on observe des changements. Quand j'ai commencé le rap, et jusqu'en 1998 environ, la plupart des artistes étaient amoureux de cette musique. C'était rare de trouver de mauvais disques puisque les rappeurs avaient tout donné, quitte à perdre de l'argent pour se produire. Aujourd'hui, avec Internet, n'importe qui peut mettre ce qu'il a fait la veille sur son site.

Il y a aussi de moins en moins de groupes...

Le groupe, c'est un truc de jeunes. Quand on vieillit, on réalise parfois que les personnes avec qui on fait de la musique ne sont pas si intéressantes que ça. A l'avenir, ceux qui gagneront seront les artistes capables de se rassembler. Imaginez un album commun Kool Shen [NTM]-Akhenaton [IAM], ça ferait rêver tout le monde!

Recueilli par Laurie Haslé

20minutes.fr

Publié dans News

Commenter cet article